mercredi 5 février 2014

Groupe Facebook : Florilège de quelques publications récentes et pertinentes


Mobilier urbain - éclairage public : 
Publication de Mr Osman :
Avenue du Phare : Des lampadaires livrés et installés depuis plus d'un an qui traînent encore leur emballage sur eux ?! et dans un quartier dit "chic" ?Serait-ce en prévision du froid polaire ou plutôt une nouvelle forme d'art urbain ?Ya quelqu'un ??


Publication de Mme Lahlou : 
Beach House, Dar Bouazza cet après midi, ce poteau était déjà comme ça le dimanche 19 janv, et je me demande depuis quand il est dans cet état! J'espère que quelqu'un réagira avant qu'il ne soit trop tard, j'espère aussi que le tuteur tiendra bon en attendant!


Agréments de taxis et abus : 
Publication de M. El Hattab :
Lu dans la rubrique "De bonnes sources " de l'economiste d'aujourd'hui • Haro sur le racket des taxisLes éléments de la police ont procédé, samedi 1er février, à une opération coup de poing contre les chauffeurs de taxi qui «sévissent» près du Morocco Mall à Casablanca. La police avait reçu plusieurs plaintes au sujet du comportement de certains taximen qui imposent leur trajet et rackettent les usagers en refusant d’utiliser le compteur.
Mon commentaire :Jusqu'à quand va t'on tolérer le dictact de ces taximens qui font la loi sur la route et prennent en otage les utilisateurs contraints de faire appel à leur sale service ? A la sortie des gares par exemple ils refusent de prendre les clients pour une courte distance et imposent le trajet pour racoler le maximum de voyageurs, ces derniers sont balotés entre l'inconfort des trains de l'ONCF et le traitement inhumain de ces taxi drivers
Mobilier urbain - Poubelles :  
Publication de M. Drissi
La classe !!! Des paniers petits de trottoirs deviennent des poubelles d'ordures ménagères, et ça se passe à bd Abdeltif Ben Kadour, Mesdames, Messieurs ... La classe !!!


Palissade de chantier - Au diable les piétons : 
Publication de M. Drissi
Chantier situé à l'angle bd Zrektouni et Abdeltif Ben Kadour, un chantier qui dure depuis plus de trois ans. Le piéton n'a pas par où passer, encore une insulte au piéton... (...) La responsabilité incombe à l'entreprise, le maitre d'ouvrage et surtout la commune qui perçoit la taxe l'ODP (taxe d'occupation du domaine public) et qui ne devrait pas laisser cet aberation. (...) 
 Le trottoir est le domaine public appartenant à la commune, elle en assure la gestion. pour tout chantier il est obligatoire de payer une taxe appelée l'ODP (occupation du domaine public) clôturée par des palissades. et c la commune qui délimite la zone d'occupation. elle devrait ds ce sens assurer la bonne circulation des piétons et des véhicules ainsi que leurs sécurité. l'entreprise et le promoteur ont une part de cette responsabilité. 


Occupation du domaine public : Au Diable les piétons (bis) 
Publication de M. Benouattaf


Déchets : 
Publication de M. Oubrim

rue Guércif, Bourgogne
Vider de ces habitants en vue d'un futur projet immobilier cette résidence voisine du lycée lyauté et entouré de plusieur école primaire, collége et lycée publique et privé 


Criminalité à Casablanca : 
Publication de M. Tifssa

La criminalité casablancaise devient critique !
Selon plusieurs sources médiatiques concordantes, citant un rapport sur la sécurité, en 2013, le nombre global des arrestations aurait connu une hausse de près de 19%, en passant de 77.266 en 2012, à 91.687 en 2013. Un constat qui inquiète les divers acteurs de la société marocaine, et surtout casablancaise, représentant, ainsi, de grands risques de maîtrises sécuritaires. Ainsi, et dans le détail, le nombre d'agressions dans la métropole a dépassé la barre des 22.000 cas, en hausse de 9,61% par rapport à 2012. Les délits liés aux affaires de mœurs ont connu une augmentation de plus de 26%, tandis que les autorités ont recensé 131 cas d'homicides, dont 35 cas d'homicides volontaires. Ceci impose une plus grande mobilisation des autorités, et une prise de conscience du danger et du risque qu'encourt le citoyen marocain, ou étranger, dans une ville aussi importante que la métropole casablancaise !
Source: Le Relais

Déchets devant une école : 
Publication de M. Bille
Joli dépotoir devant école Ernest Resnan. .... la journée des enfants commence bien



Accidents de la route - Impunité :  (Même s'il ne s'agit pas de la gestion de Casablanca cette publication mérite publication)
Publication de M. Lagzouli 
Chauffard
Le récidiviste va-t-il échapper à la Justice ?Alors qu’elle comptait prendre un taxi, le lundi 16 décembre, avec ses petites-filles, la grand-mère Rabéa, 60 ans, a vu soudainement une voiture roulant à une vitesse excessive se diriger vers elle et ses petites-filles. Le seul geste qu’elle a eu avant de décéder était d’éloigner ses petites-filles de la voiture qui l’a percutée et démembrée, racontent des témoins ayant assisté à ce tragique accident qui s’est déroulé au
quartier des Roches Noires.

«L'accident mortel dont a été victime ma mère a été causé par un jeune chauffard A.H. qui roulait à 140 km/h en plein jour, le lundi 16 décembre, vers 11 heures.

L’accident a eu lieu au croisement des Boulevards Zoubir Bnou Al Aawam et Amrou Ibnou Al Aas. Le chauffard a violé un STOP, tué ma mère et endommagé six autres voitures, dont celle d'un juge.

Tout cela a été consigné dans le procès verbal de la police. Ce jeune de 19 ans est récidiviste. Il avait déjà causé deux autres accidents très graves», souligne Mohamed Lagzouli, le fils de la victime. Et d’ajouter: «Nous demandons que justice soit faite et que ce criminel soit sévèrement condamné selon l’article 172 du
Code de la route qui prévoit un emprisonnement de trois mois à cinq ans en cas d’homicide involontaire consécutif.

La peine prévoit aussi de doubler la peine si, au moment de l’accident, l'auteur a commis un dépassement de la vitesse maximale autorisée qui est de 50 km/h; ou a commis l’une des infractions suivantes: le non-respect de l’arrêt obligatoire imposé par un feu rouge de signalisation; le non-respect de l'arrêt obligatoire
imposé par un panneau «STOP»… Nous avons notre avocat qui a fait le nécessaire et nous espérons que
justice soit faite. Nous avons confiance dans notre justice».

«Ces derniers jours, les gens rapportent que la mère de ce jeune chauffard est riche et influente et qu’elle recourt à l'argent pour éviter à son fils la prison, malgré les crimes qu'il commet. Ce jeune a détruit et déchiré toute une famille. On ne dort plus et on pense toujours à notre chère mère qui nous manque eaucoup.

Ce chauffard ne lui a laissé aucune chance de vivre. J’ai pu assister à ces derniers moments: elle était démembrée et elle agonisait. Ça m’a déchiré le coeur et m’a profondément choqué. J’ai pu aussi voir l’auteur de ce crime et, quand il m’a aperçu, il s’est enfui en direction du commissariat de police. J’espère qu’il n’échappera pas à la sanction qu’il mérite », relève Anass Lagzouli, un autre fils de la victime Rabéa
quartier des Roches Noires.
«L'accident mortel dont a été victime ma mère a été causé par un jeune chauffard A.H. qui roulait à 140 km/h en plein jour, le lundi 16 décembre, vers 11 heures.
L’accident a eu lieu au croisement des Boulevards Zoubir Bnou Al Aawam et Amrou Ibnou Al Aas. Le chauffard a violé un STOP, tué ma mère et endommagé six autres voitures, dont celle d'un juge.
Tout cela a été consigné dans le procès verbal de la police. Ce jeune de 19 ans est récidiviste. Il avait déjà causé deux autres accidents très graves», souligne Mohamed Lagzouli, le fils de la victime. Et d’ajouter: «Nous demandons que justice soit faite et que ce criminel soit sévèrement condamné selon l’article 172 duCode de la route qui prévoit un emprisonnement de trois mois à cinq ans en cas d’homicide involontaire consécutif.
La peine prévoit aussi de doubler la peine si, au moment de l’accident, l'auteur a commis un dépassement de la vitesse maximale autorisée qui est de 50 km/h; ou a commis l’une des infractions suivantes: le non-respect de l’arrêt obligatoire imposé par un feu rouge de signalisation; le non-respect de l'arrêt obligatoireimposé par un panneau «STOP»… Nous avons notre avocat qui a fait le nécessaire et nous espérons quejustice soit faite. Nous avons confiance dans notre justice».
«Ces derniers jours, les gens rapportent que la mère de ce jeune chauffard est riche et influente et qu’elle recourt à l'argent pour éviter à son fils la prison, malgré les crimes qu'il commet. Ce jeune a détruit et déchiré toute une famille. On ne dort plus et on pense toujours à notre chère mère qui nous manque eaucoup.
Ce chauffard ne lui a laissé aucune chance de vivre. J’ai pu assister à ces derniers moments: elle était démembrée et elle agonisait. Ça m’a déchiré le coeur et m’a profondément choqué. J’ai pu aussi voir l’auteur de ce crime et, quand il m’a aperçu, il s’est enfui en direction du commissariat de police. J’espère qu’il n’échappera pas à la sanction qu’il mérite », relève Anass Lagzouli, un autre fils de la victime Rabéaquartier des Roches Noires.«L'accident mortel dont a été victime ma mère a été causé par un jeune chauffard A.H. qui roulait à 140 km/h en plein jour, le lundi 16 décembre, vers 11 heures.L’accident a eu lieu au croisement des Boulevards Zoubir Bnou Al Aawam et Amrou Ibnou Al Aas. Le chauffard a violé un STOP, tué ma mère et endommagé six autres voitures, dont celle d'un juge.Tout cela a été consigné dans le procès verbal de la police. Ce jeune de 19 ans est récidiviste. Il avait déjà causé deux autres accidents très graves», souligne Mohamed Lagzouli, le fils de la victime. Et d’ajouter: «Nous demandons que justice soit faite et que ce criminel soit sévèrement condamné selon l’article 172 duCode de la route qui prévoit un emprisonnement de trois mois à cinq ans en cas d’homicide involontaire consécutif.La peine prévoit aussi de doubler la peine si, au moment de l’accident, l'auteur a commis un dépassement de la vitesse maximale autorisée qui est de 50 km/h; ou a commis l’une des infractions suivantes: le non-respect de l’arrêt obligatoire imposé par un feu rouge de signalisation; le non-respect de l'arrêt obligatoireimposé par un panneau «STOP»… Nous avons notre avocat qui a fait le nécessaire et nous espérons quejustice soit faite. Nous avons confiance dans notre justice».«Ces derniers jours, les gens rapportent que la mère de ce jeune chauffard est riche et influente et qu’elle recourt à l'argent pour éviter à son fils la prison, malgré les crimes qu'il commet. Ce jeune a détruit et déchiré toute une famille. On ne dort plus et on pense toujours à notre chère mère qui nous manque eaucoup.Ce chauffard ne lui a laissé aucune chance de vivre. J’ai pu assister à ces derniers moments: elle était démembrée et elle agonisait. Ça m’a déchiré le coeur et m’a profondément choqué. J’ai pu aussi voir l’auteur de ce crime et, quand il m’a aperçu, il s’est enfui en direction du commissariat de police. J’espère qu’il n’échappera pas à la sanction qu’il mérite », relève Anass Lagzouli, un autre fils de la victime Rabéa

Questions envoyées à Casa-Aménagement au sujet du Projet du Zoo de Ain Sebaa

Faisant suite à la réponse de Casa-Aménagement suite à notre saisine pour la publication des noms des attributaires des marchés publics nous avons pris l'initiative de leur répondre pour tout d'abord les remercier puis de leur poser des question au sujet du Zoo de Casablanca. 

Voici l'email qui a été envoyé à Sanaa Benyoussef de la société Casa Aménagement : 

Chère Madame, 
Nous vous remercions pour votre réactivité et votre réponse que nous avons mis en ligne sur notre site et sur notre groupe Facebook
Conscients des enjeux liés à ces nombreux projets nous ne pouvons qu'applaudir vos initiatives de transparence et la publication des noms des sociétés attributrices de ces marchés publics. 
Concernant le site des marchés publics, il est malheureusement peu ergonomique et nous peinons à retrouver les marchés. 
Aussi la publication sur votre site internet sera une excellente initiative.
 

Par ailleurs, nous sommes extrêmement concernés par le cas du Zoo de Ain Sebaa dont la rénovation apparait aussi en projet sur votre site internet. 
Nous avons relevés que ce projet ne fait pas encore partie des appels d'offres que vous avez lancé. 
Les animaux de ce Zoo vivent dans des conditions déplorables et de nombreux membres du groupe ont pu le constater (Voir photos ici).
Hier encore, l'autruche a subi une tentative de vol et a vu sa patte cassée (Selon Mme Khady Raiss). 
Aussi nous vous saurions gré de bien vouloir nous informer de l'état d'avancée de ce projet et si vous en connaissez déjà l'agenda. 
En vous remerciant par avance,
 
Save Casablanca

Nous en attendons la réponse que nous publierons ici-même.

Résultats du Sondage : Êtes-vous favorable à la création d'une association Save Casablanca?


Le 31 janvier dernier, Mouna Hachim a lancé un sondage sur le groupe Facebook Save Casablanca, avec la question suivante :
Êtes-vous favorable à la création d'une association Save Casablanca? 

voici les résultats : 

Réponses par défaut : 
  • Oui : 432 votes
  • Non : 4 votes
Autres réponses : 
  • Je suis pour à 100 % : 147 votes 
  • Oui mais il est important de définir la mission est les objectifs : 17 votes 
  • Pour association protection de l'environnement : 17 votes 
  • Est -ce que ce vote servira à quelque chose de concret : 16 votes
  • Ce n'est pas les associations qui manquent, mais il faudra d'abord se distinguer : 8 votes 
  • Je suis pour la création d'une association à 100% et toutes initiatives : 4 votes
  • Non il existe Casamémoire : 1

Décompte fait le 05/02/2014 à 20h16. 


Comment fonctionne une ville... Par Tahar Abou El Farah (La Vie Eco)

A LIRE ABSOLUMENT 

Article de Presse : La Vie Eco 

Gouvernance

Comment fonctionne une ville...

A 16 mois des élections locales, la gouvernance des grandes villes est mise en question. Dix ans après la nouvelle expérience, le citoyen-électeur ignore encore qui fait quoi dans une commune. La multiplicité des intervenants et des acteurs politiques complique la gestion des villes.

Nous sommes à un peu plus d’une année des prochaines élections locales. Plus que 16 mois en fait, mais les préparatifs sont déjà en cours. Les partis se mettent à l’œuvre pour être au rendez-vous. Le ministère de l’intérieur planche sur les dernières moutures des textes électoraux (une trentaine en plus de la loi organique de régionalisation) à proposer au vote, fort probablement, pendant la prochaine session parlementaire du printemps. 

 

mardi 4 février 2014

Réponse de Casa-Aménagement suite à notre saisine pour la publication des noms des attributaires des marchés publics


La société Casablanca Aménagement a pour vocation d'assurer la maîtrise d'ouvrage déléguée pour de grand projets lancés par la commune urbaine de Casablanca. (Plus de détails ici)

Nous les avons saisis le 02/02/2014 via leur formulaire de contact du courriel ci-dessous : 

 Bonjour, 
 
Nous sommes près de 15 000 membres préoccupés par le devenir de Casablanca et nous avons découvert le site de Casa Aménagement.

Nous constatons que l'ouverture des plis des appels d'offres et pour bientôt aussi nous souhaiterions que vous puissiez publier sur votre site les noms de l'ensemble de ces futurs attributaires de ces marchés pour plus de transparence.

En vous remerciant par avance,

Save Casablanca
http://www.savecasablanca.com

Leur réponse :
 Bonjour, 
Tout d’abord, nous vous remercions pour l’intérêt que vous portez à notre société, aux projets dont nous assurons la maitrise d’ouvrage déléguée et à la ville de Casablanca.

Concernant les marchés attribués par la société, et conformément à la réglementation en vigueur, les extraits des procès-verbaux des appels d’offres sont affichés dans nos locaux pour une durée de 15 jours. Ces extraits reprennent toutes les informations concernant les appels d’offres lancés par la société, notamment : la liste des soumissionnaires, le nom de l’attributaire, le montant du marché, etc. Ces PV sont également disponibles au niveau du portail marocain des marchés publics.

Nous allons également inclure la liste des attributaires au niveau de l’onglet « Actualités » de notre site web.

Par ailleurs, conformément aux dispositions du nouveau Décret des marchés publics, l’estimation/budget du maitre d’ouvrage pour chaque appel d’offres est dorénavant publié sur l’avis de l’appel d’offres.

A votre disposition si vous avez besoin d’information complémentaire.

Cordialement.

Casablanca Aménagement S.A.
4, rue Molière, 3ème étage. 20 050 Casablanca
Tel : 0522 392 300
Fax : 0522 390 100

vendredi 31 janvier 2014

Demande d’enlèvement d’épaves de véhicules abandonnés



Casablanca le 25/01/2014

A l’Attention de M. Houcine Hadaoui
Président de l’Arrondissement de Mers Sultan
Ar. Mers Sultan, Angle Bd. My Driss et Bd. 2 Mars, Al fida - Mers Sultan - Casablanca


Objet : Demande d’enlèvement d’épaves de véhicules abandonnés

Monsieur,

Le Groupe Facebook Save Casablanca a lancé une initiative citoyenne permettant à ses membres* de mettre en ligne les photos des nuisances constatées pour permettre leur signalement aux autorités compétentes, le suivi des doléances envoyées et le constat de leur résolution par les autorités saisies. 

A ce titre, nous souhaiterions vous demander de procéder à l’enlèvement de deux épaves de véhicules abandonnés situées à Angle rue de Nouakchott ex : Luneville et Epinal.

En effet, l’état de ces véhicules constitue un risque pour les riverains puisqu’ils sont emplis de déchets.

C’est pourquoi, nous avons l’honneur de vous demander de prendre dans les meilleurs délais  toutes les mesures nécessaires qui vous incombent pour y remédier conformément aux dispositions de l’article 50 de la loi n° 78-00 portant charte communale.

D’avance, nous vous remercions pour toutes les mesures que vous voudrez bien prendre dans ce sens. 

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes respectueuses salutations.

Les Membres du Groupe Save Casablanca



Demande d’enlèvement de l’épave d’un véhicule abandonné (Résolu)



Email reçu du membre ayant demandé la saisine des autorités : 
Bonjour 
La voiture à été enlevé le 28 Janvier 2014 par la police, je ne sais pas si c'est l'action de savecasa ou une autre action faite au niveau du commissariat, en tout cas merci beaucoup 
Une nuisance de moins 
bon courage




Casablanca le 25/01/2014

A l’Attention de M. Kamal Daissaoui
Président de l’Arrondissement de Sidi Belyout
21, bd d’ Anfa
20000 - CASABLANCA

 PAR LETTRE RECOMMANDEE AVEC ACCUSE DE RECEPTION

Objet : Demande d’enlèvement de l’épave d’un véhicule abandonné

Monsieur,

Le Groupe Facebook Save Casablanca a lancé une initiative citoyenne permettant à ses membres de mettre en ligne les photos des nuisances constatées pour permettre leur signalement aux autorités compétentes, le suivi des doléances envoyées et le constat de leur résolution par les autorités saisies. 

A ce titre, nous souhaiterions vous demander de procéder à l’enlèvement de l’épave d’un véhicule abandonné situé au croisement du Boulevard Hassan Seghir et du Boulevard Allal ben Abdellah.

En effet, l’état de ce véhicule constitue un risque pour les riverains puisqu’elle est emplie de déchets et que des individus dangereux y passent souvent la nuit.

C’est pourquoi, nous avons l’honneur de vous demander de prendre dans les meilleurs délais  toutes les mesures nécessaires qui vous incombent pour y remédier conformément aux dispositions de l’article 50 de la loi n° 78-00 portant charte communale.

D’avance, nous vous remercions pour toutes les mesures que vous voudrez bien prendre dans ce sens. 

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes respectueuses salutations.

Les Membres du Groupe Save Casablanca


Demande d’intervention des services de nettoyage



Casablanca le 25/01/2014


A l’Attention de M. Mohamed Chafik Benkirane
Président de l’Arrondissement Ain Chock
Ar. Ain Chock, Bd. Addaoura - Ain Chock - Casablanca

PAR LETTRE RECOMMANDEE AVEC ACCUSE DE RECEPTION

Objet : Demande d’intervention des services de nettoyage

Monsieur,

Le Groupe Facebook Save Casablanca a lancé une initiative citoyenne permettant à ses membres de mettre en ligne les photos des nuisances constatées pour permettre leur signalement aux autorités compétentes, le suivi des doléances envoyées et le constat de leur résolution par les autorités saisies. 

A ce titre, nous souhaiterions vous indiquer que depuis de très nombreux mois nous avons pu constater l’état de saleté dans lequel se trouve le terrain vague situé au Lotissement Essafa, rue 10, Extension 2 Mars, Ain Chock.


Cette situation constituant un risque tant pour la sécurité que pour la salubrité des riverains, nous avons l’honneur de vous demander de prendre dans les meilleurs délais  toutes les mesures nécessaires qui vous incombent pour y remédier conformément aux dispositions de l’article 50 de la loi n° 78-00 portant charte communale.

D’avance, nous vous remercions pour toutes les mesures que vous voudrez bien prendre dans ce sens. 

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes respectueuses salutations.

Les Membres du Groupe Save Casablanca